Des livres et moi

Je dois vous révéler un petit secret : Charlotte est une magicienne. Sa plume vous envoûte inévitablement et vous invite à remonter le temps l'instant d'une lecture. Peu importe votre âge, vous comprendrez enfin ce que le mot "Nostalgie" veut dire. 

Lire la chronique

Au bazaar des livres

J'avais tellement aimé Anna dans "Forever Young" que la retrouver grandie m'a fait énormément plaisir. Même si la nouvelle est un format court, on s'attache rapidement aux personnages. C'est en çà que je disais que la magie a opéré.

Lire la chronique

Amabooksaddict

Il est donc question, ici, d'Anna, de Laura, et d'autres personnages, des morceaux de vies de chacun, plus âgés, qui nous permettent de voir tout ce qui importe à 20 ans, que ce soit les études, l'avenir, l'amour et toutes les difficultés pour y parvenir. 

Lire la chronique

Vu de mes lunettes

Encore une fois, Charlotte Orcival aborde, avec talent et délicatesse, une période de vie que chacun a connue et traversée.

Lire la chronique

Please reload

Laure Valentin, traductrice

Écrire sur l’amour, ça passe ou ça casse, tant le sujet est à manier avec une infinie précaution. Ce recueil vient confirmer le talent de Charlotte Orcival à cet égard. Elle maîtrise à la perfection l’équilibre délicat qu’exige ce genre d’écriture, et nous offre des textes tout en sobriété, profonds et légers à la fois. On voit les personnages vivre au fil des pages, mais c’est plutôt ce qu’ils ressentent qui nous transporte. Qu’est-ce que l’amour ? Si le recueil ne répond pas à cette question universelle, chaque personnage, à la fin de chaque nouvelle, dispose de nouveaux éléments pour affiner sa propre réponse (premier regard, lassitude, passion, rupture… tous ces thèmes sont abordés avec une justesse rare).

Mais ne vous y trompez pas, la douceur et la beauté des émotions dépeintes n’enlèvent rien au rythme de la narration. Chaque nouvelle s’ouvre sur les paroles d’une chanson, qui donnent le ton à la suite du récit. La musique est omniprésente dans le recueil (mention spéciale aux goûts musicaux de l’auteure).

Si chaque texte est un petit bijou, ils ont tous pour écrin une époque et un cadre particuliers, des pubs londoniens des années 80 en passant par les petites salles de concert bretonnes et les quartiers branchés de New York. On y rencontre les musiciens un peu paumés d’un groupe de rock en plein essor ou encore le sosie de Bob Dylan pour des fêtes endiablées parfois très sex, drug and rock’n’roll. La nouvelle « Un pas » est ma préférée (mon coup de cœur dans le coup de cœur), peut-être parce qu’on y retrouve une Anna plus affirmée, encore hésitante dans sa nouvelle vie, mais qui apprend à oser…

Un recueil magnifique, des nouvelles qui se lisent comme on écouterait les titres d’une cassette audio, d’une compil d’adolescence : dans l’ordre, dans le désordre, par bribes ou en entier, sans hésiter à rembobiner pour mieux les redécouvrir. À quand la face B, Charlotte Orcival ?

Please reload